Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
jeannotramambazafy.overblog.com

jeannotramambazafy.overblog.com

Promotion pour le développement culturel et social de Madagascar

Publié le par Jeannot Ramambazafy
Henry Rabary-Njaka, vice-Président de Madagascar ?

« Quand le chat n’est pas là, les souris dansent », affirme un dicton. En ce qui concerne la gestion de l’état malgache, il s’avère plus que vrai.

Henry Rabary-Njaka, vice-Président de Madagascar ?

Rade de Toulon, le 15 août 2014. Commémoration des 70 ans de l'Opération Dragoon (15 août 1944). Photo de famille avec le Président François Hollande, sur le pont du porte-avions nucléaire Charles de Gaulle

En effet, alors que le Président Hery Bien-Aimé-du-peuple est hors du pays, voilà qu’une lettre, aussi étrange que bizarre, a été rédigée à l’intention de tous les membres du gouvernement, y compris donc le Premier ministre Kolo Roger, étant également Ministre de la Santé publique.

La vidéo du diktat de Me Henry Rabary-Njaka. Explications en langue malagasy

Etrange car elle émane du Directeur de cabinet de la présidence de Madagascar, Me Henry Rabary-Njaka, avocat du barreau de Paris, donc de nationalité française. Ci-après le fac-similé de cette lettre et sa teneur.

Henry Rabary-Njaka, vice-Président de Madagascar ?

Voilà, çà veut dire ce que çà veut dire, n’est-ce pas ? Plus personne ne sait plus qui fait quoi dans ce régime Rajaonarimampianina et, par synergie, tout le monde se méfie de tout le monde ; tout le monde a peur de tout le monde. Résultat ? Plus personne ne se risque à prendre des initiatives au sommet de l’Etat. Très minable en matière de forces nouvelles (« Hery Vaovao ») où un petit directeur de cabinet peut donner des ordres à un Premier ministre.

Henry Rabary-Njaka, vice-Président de Madagascar ?

Mais que voulez-vous ? Aucun des deux n’a été élu par le peuple, n’est-ce pas ? Mais cela une idée de savoir qui est le plus grand copain du président Hery Bien-Aimé… Mais alors, où est la bonne gouvernance, où est l’Etat de droit tant vanté par le candidat n°3 de décembre 2013 ? Et la séparation des pouvoirs ? Certes, cette lettre n’est pas datée mais elle possède en-tête limpide et numéro de référence incontestable. Le 57-14/PRM/DIR.CAB. Il se peut que ce directeur de cabinet aille crier au faux, à l’imposture. En ce cas, à lui de prouver sa bonne foi. Pour une… fois.

Quoi qu'il en soit, les sournoiseries de son entourage a fini par entamer irrémédiablement le capital confiance de ce président qui se comporte toujours comme un candidat dans son pays: des promesses et encore de promesses qui n'engage plus que lui-même. S'il ne balaie pas rapidement son écurie d'Augias, il va bientôt avoir un très grand problème qu'il ne pourra jamais gérer ni stopper.

Re-à bon entendeur salut !

Jeannot Ramambazafy – 16 août 2014

Articles récents

Hébergé par Overblog