Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
jeannotramambazafy.overblog.com

jeannotramambazafy.overblog.com

Promotion pour le développement culturel et social de Madagascar

Publié le par Jeannot Ramambazafy

Discours de M. Andry Rajoelina, Président de la Transition de Madagascar

Lundi 31 décembre 2012

TRADUCTION LIBRE

Malagasy mes Amis à travers toute l'île,

Dans quelques heures, l'année 2012 va s'achever. Beaucoup de choses se sont passées durant cette année qui arrive à son terme.

Il y a eu ce que nous avons pu constater de visu et que nous avons inauguré malgré les embûches semées tout le long cette année écoulée. Des embûches qui se dressent jusqu'au jour d'aujourd'hui.

Néanmoins, c'est drapés de Courage, de Volonté et d'une Foi inébranlable que nous avons pu réaliser tous les défis que nous avions relevé.

Nous avions effectivement relever des défis, et c'est sans ambages que nous pouvons affirmer que les objectifs sont atteints, parce qu'actuellement, nous commençons à récolter les fruits des bons grains que nous avons semés, si nous ne parlons que des nombreuses infrastructures à vocation sociale qui ont été érigées.

Malagasy mes Amis,

Il est désormais prouvé que le développement régional n'est pas un vain mot, car:

Nous avons pu construire et faire fonctionner huit (08) hôpitaux aux normes internationales ("Hopitaly manara-penitra") à travers Madagascar,

Des centaines de villas mises en location-vente (“Trano Mora”) ont été construites à travers la Grande île,

Il en est de même pour toutes les universités, dotées chacune de nouvelles cités (“Trano be Fonenan'ny Mpianatra”),

Le monde entier est, à présent, informé que le Coliseum de Madagascar, à Antsonjombe, n'est pas resté une promesse sans lendemain, mais est devenue une réalité: la plus grande infrastructure socio-culturelle de l'Afrique australe et de cette région sud-ouest de l'océan Indien,

Mais le Temple du rugby baptisé “Kianja Makis”, construit à Andohatapenaka, n'est pas en reste,

Dans notre démarche de montrer la voie aux dirigeants pour un redressement drastique de notre compagnie aérienne nationale, nous avons concentré nos efforts pour doter Air Madagascar de deux Airbus A-340.

En résumé:

- Nous avons déployé beaucoup d'efforts,

- Nous avons construit et bâti,

- Et nous avons laissé un héritage durable aux générations futures.

Tout cela, dans une période difficile, comme une transition, et sans l'aide de financements extérieurs.

Mesdames et Messieurs,

Toutefois, la perfection n'étant pas de ce monde, il y a des lacunes que nous devrons combler ensemble.

Ainsi de :

- L'abus de pouvoir qui transparaît toujours de la part de certains responsables au niveau de chaque échelon,

- Notre impossibilité de nous être fixés sur la création d'emplois en raison de la définition même de ce qu'est une période transitoire. Période temporaire que nous vivons encore,

- La corruption dont nous devrons extirper les racines profondes,

- Le manque de transparence en matière de concours administratifs.

Tout cela demande des efforts fournis et continus.

Dans le domaine de la sécurité, les Dahalo ont démontré une forme nouvelle de terrorisme, particulièrement dans le Sud.

En effet, les populations ont été réellement terrorisées. Beaucoup ont perdu tous leurs biens si d'autres y ont laissé la vie. Toutefois, nous pouvons affirmer que, dans le Sud, la vie a repris son cours normal à l'heure actuelle.

Ici, je tiens à féliciter personnellement les éléments des forces de l'ordre qui ne se sont pas ménagés pour assumer leurs devoirs et accomplir la mission que leur a confiée les instances gouvernementales de la Transition.

Ils ont laissé femmes et enfants des mois durant et, malheureusement, certains d'entre eux sont morts en service commandé.

Si nous nous sentons vraiment Malagasy, nous devons encourager ces éléments de nos forces de l'ordre au lieu de les blâmer comme le font certains hauts responsables dont les propos ne font qu'envenimer la situation et donner un coup de fouet aux actes de banditisme, actuellement.

Mesdames et Messieurs,

L'Etre humain se trouve toujours face à des choix :

- Union ou désunion ?

- Haine ou Amour ?

- Poings serrés ou main dans la main ?

- Détruire et ruiner ou bâtir et construire ?

- Reculer ou avancer ?

A l'aube de la nouvelle année 2013, moi, vous, nous tous ensemble, avons besoin de nous concentrer sur tous ces choix et leurs conséquences.

Et c'est justement en ce dernier jour de l'année qu'arrivent le moment de l'introspection et l'heure du bilan.

Aussi, j'appelle tout un chacun, sans exception, à se pencher consciencieusement sur tout ce qu'il a ou n'a pas accompli durant l'année écoulée et à prendre des résolutions pour l'année à venir.

Nous Malagasy, avons notre savoir-faire et également la Foi et la Confiance en Dieu.

Et c'est pour cette raison que j'ai la foi et la confiance que cette nouvelle année 2013 sera accueillie par des Malagasy qui s'aiment mutuellement, des Malagasy unis, des Malagasy qui se donnent la main pour bâtir un nouveau Madagascar dans un environnement social tout aussi neuf.

Malagasy, mes Amis,

Je ne saurais clore ce message sans me tourner vers :

- Ceux qui se sentent seuls, isolés,

- Les orphelins,

- Ceux qui ne sont pas en bonne santé,

- Ceux sans défense, livrés à eux-mêmes,

- Vous, mes Amis Malagasy, qui vivez dans l'anxiété et la souffrance pour diverses raisons.

A travers ce message simultanément télévisé et radiodiffusé, je viens dans chacun de vos foyers pour vous souhaiter une fin d'année sereine et emplie de confiance en l'Avenir. Que cette année nouvelle nous apporte, à tous, des lendemains irradiés de joie, de bonne santé et de réussite.

Enfin, en cette veille du nouvel an 2013, je souhaite tout le bonheur possible à chacun d'entre vous, ainsi qu'à toutes vos familles respectives.

Que la miséricorde de Dieu soit sur nous tous et qu'Il nous protège.

LA PATRIE EST SACREE !

Misaotra Tompokolahy, Mankasitraka Tompokovavy !

Traduction: Jeannot Ramambazafy – 31 décembre 2012

Articles récents

Hébergé par Overblog