Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
jeannotramambazafy.overblog.com

jeannotramambazafy.overblog.com

Promotion pour le développement culturel et social de Madagascar

Publié le par Jeannot Ramambazafy

Discours du Président de la Transition de Madagascar, Andry Rajoelina

Televiziona Malagasy -TVM-

Vendredi 23 août 2013, 20 heures

Ry Malagasy Mpiray Tanindrazana,

Amin’ny fo feno fitiavana no iarahabako anareo rehetra isan-tokan-trano manerana ny Nosy.

Manoloana ny fivoaran’ny toe-draharaha eto amin’ny Firenena, amiko dia rariny sy hitsiny àry Zo fototra ananan’ny Malagasy ny misafidy malalaka ny olona izay tena tiany hitantana an’i Madagasikara.

Amin’ny maha-Filoha Mpitondra an’i Madagasikara ny tenako, sy amin’ny maha-Tompon’andraikitra voalohany ahy eto amin’ity Nosy ity, dia adidiko ny mitady sy mitondra vahaolana eo anatrehan’ny toe-draharaha lalovantsika, àry tsy maintsy ny tombotsoa ambonin’ny Firenena sy ny hetahetan’ny Vahoaka Malagasy no mibaiko ahy hatrany.

Ny fitiavako ity Tanindrazantsika ity no lehibe sy mavesa-danja lavitra, mihoatra noho ny hambom-poko sy ny faniriako hilatsaka ho fidiana ho Filoham-pirenena, araky ny efa nambarako ombieny ombieny rahateo.

Tsapako fa miandrandra fifidianana fatratra ny Vahoaka Malagasy.

Noho izany dia manaja ny fanapahan-kevitry ny Fitsaràna manokana momba ny Fifidianana (na ny “C.E.S”) ny tenako, ary manainga ny Olom-pirenena rehetra tsy ankanavaka, sy ireo Tompon'andraikitra isan-tsokajiny manerana ny Nosy, mba hiara-hisalahy hanatontosa ny fifidianana ao anatin'ny filaminana sy fandriampahalemana, araky ny daty nofaritan’ny CENIT, mba hahafahana mamarana ny Tetezamita.

Averiko indray fa i Madagasikara no jerentsika ary ny mahasoa ny Vahoaka Malagasy no banjinintsika.

Tsy tiako ho tafarotsaka ao anatin’ny vela-pandrikin’ny fampiadiana ny samy Malagasy isika toy ny hita any amin’ny tany hafa, tsy azo ekena izany ary tsy ekeko.

Tsy mila intsony isika, olona na dia iray aza, hamoy ny ainy nohon’ny tsy fitovian-kevitra ara-pôlitika.

Mipetraka ho vahaolana ho an’ny Firenena ny tenako androany ary ho vahaolana ho an’ny Firenena rahampitso.

Ny fiainana sy ny Mpitondra dia mandalo fa ny atao dia mijanona sy mitoetra ho Tantara.

Noho izany, ny fahendrena sy ny fandeferana no lova sy ohatra tsara apetratsika ho an’ny Taranaka faramandimby.

Mila olona tena manana fitiavan-tanindrazana ny Firenena, olona manam-panahy, itoeran'ny fahendrena, ary indrindra indrindra matahotra an'Andriamanitra.

Koa vonona ny tenako ny hanao famindram-pahefana milamina sy ara-demokratika ao aorian’ny fifidianana izay hirosoantsika.

Izany no fomba anehoako ny fitiavan-tanindrazana ho anao ry Malagasy Namako.

Nametraka fitokisana tamiko ianao. Koa aza manahy na malahelo, fa miaraka mijery lavitra sy mibanjina ny ho avy isika.

Ho tanteraka anie ny sitrapon’Andriamanitra.

Mamiko ary Mamintsika loatra i Madagasikara.

Masina ny Tanindrazana.

Misaotra Tompokolahy, mankasitraka Tompokovavy.

**********************************************

Le Président de la Transition de Madagascar à la TVM, le 23 août 2013 à 20 heures

Le Président de la Transition de Madagascar à la TVM, le 23 août 2013 à 20 heures

TRADUCTION LIBRE

Malagasy mes Compatriotes,

C’est avec le cœur empli d’amour que j’adresse mes salutations à tous vos foyers à travers la Grande île.

Face à l’évolution des affaires nationales, j’estime qu’il est juste et loyal de permettre à chaque Malagasy d’user de son droit fondamental de choisir en toute liberté les personnalités qu’il aimerait vraiment voir diriger Madagascar.

En tant que Chef de l’Etat Malagasy et en tant que Premier Responsable de la Nation, il est de mon devoir de chercher et d’apporter des solutions au regard de la situation que nous sommes en train de vivre, et cela, toujours guidé par l’intérêt supérieur de la Nation et les aspirations du Peuple Malagasy.

L’amour que je porte à notre Patrie commune est à la fois plus grand et plus important que mon orgueil et mon désir de me porter candidat à la prochaine élection présidentielle, comme je vous l’ai souvent déclaré.

Je suis persuadé que le Peuple Malagasy attend les élections avec une impatience retenue.

Et c’est dans ce contexte que je respecte la décision de la Cour Electorale Spéciale (ou C.E.S), et que je lance un appel à tous mes Concitoyens, ainsi qu’à tous les Responsables à tous les niveaux et sans exclusive, à travers toute la Grande île, de se donner la main pour l’organisation des prochaines élections dans le calme et la sérénité, selon le calendrier électoral qui vient d’être révélé au public par la CENI-T. Cela, pour mettre un terme à la période de Transition.

Je ne le répèterai jamais assez : « l’avenir de Madagascar reste notre objectif et l’intérêt du peuple Malagasy demeure notre priorité ».

Je ne voudrai pas que nous tombions dans le piège fratricide comme le vivent certains Peuples ailleurs. Nous ne pouvons pas nous le permettre et je ne peux pas l’accepter.

Nous ne devons plus accepter que, ne serait-ce qu’une seule personne perde la vie pour des idées politiques divergentes.

Aujourd’hui, je me pose en tant que solution, et je serai une solution pour la Nation de demain.

La vie et les Dirigeants passent mais ce que nous entreprenons restera et constituera un héritage pour la postérité et des archives pour l’Histoire.

Ainsi, la Sagesse et l’Humilité constituent les meilleurs des héritages et des exemples pour tous ceux qui nous succèderont.

La Nation a besoin de Patriotes, de personnalités pieuses et emplies de sagesse, et surtout qui ont la crainte de Dieu.

Aussi, je suis prêt à faire une passation démocratique à l’issue de ces élections, dans une ambiance sereine et paisible.

Ce sera là, mes amis Malagasy, ma façon de vous démontrer mon patriotisme.

Vous m’avez toujours donné confiance. Aussi, ne soyez pas tristes, mais gardez cette confiance car je serai omniprésent à vos côtés, pour que nous nous tournions toujours vers notre avenir commun.

Que la Volonté de Dieu soit faite !

Je chéris et nous chérissons tellement Madagascar.

La patrie est sacrée.

Mesdames et Messieurs, merci.

Traduit par Jeannot Ramambazafy

Articles récents

Hébergé par Overblog