Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
jeannotramambazafy.overblog.com

jeannotramambazafy.overblog.com

Promotion pour le développement culturel et social de Madagascar

Publié le par Jeannot Ramambazafy
La stratégie de l’ombre de Razafisambatra Louis De Mon Désir peut en cacher une autre

Bien que pendant un certain temps, je suis resté dans un mutisme un peu étonnant pour certaines personnes, les lecteurs de mes articles se souviennent de mes analyses et propositions vouées au développement du pays. Il est important de rappeler les 283 thèmes de réflexion politique que j’ai proposés aux responsables de la conférence nationale. Malheureusement, défenseurs de l’éternelle politique du statu quo, ces derniers n’avaient même pas le courage de les lire en diagonale. En dépit de cet orgueil mal placé et irréfléchi des leaders de la conférence, j’ai pris comme sagesse l’enfermement dans un silence d’or et éloquent.

Récemment, j’étais à Madagascar ; mais je ne me suis pas exprimé dans les médias malgaches face aux politiques laxistes et à l’opulence sans vergogne de certains dirigeants de la Haute Autorité de Transition.

Malgré ma stratégie de l’ombre, j’ai rencontré des faiseurs d’opinions, des présidents d’associations, des représentants de jeunes de 18 à 35 ans, d’autres catégories sociales et professionnelles, quelques membres de bureau de la confédération paysanne, etc. Celle-ci a été curieusement stupéfaite quand j’ai soutenu que la création d’emplois au niveau de la paysannerie est fort possible. De même, j’ai défendu qu’une politique économique inclusive garantit les droits sociaux et économiques de tous les citoyens malgaches. J’ai réuni également des experts et ingénieurs informaticiens, des professeurs d’université et de lycée. A l’égard de la situation de précarité de la majorité de la population malgache, je leur ai expliqué bon nombre de solutions de fond.

Au cours de ma récente visite dans le pays, je n’ai pas omis de mettre en exergue l’incompatibilité :

- De la Nation avec les manœuvres exclusivement ethniques pour séduire malhonnêtement l’électorat ;

- Du nationalisme démocratique avec l’ethnocentrisme ;

- De la citoyenneté avec la politique d’exclusion.

Je n’ai pas oublié non plus la nécessité de repenser ensemble la citoyenneté et la démocratie représentative, la synthèse républicaine face aux nostalgies trop passéistes voulant écarter maladroitement ou inconsciemment les piliers du vrai développement.

En effet, l’hypothèse de ma candidature à la prochaine élection présidentielle n’est pas à écarter. D’ailleurs, tant d’organisations m’encouragent parce que selon leurs avis, titulaire des diplômes supérieurs en droit, en science politique, en philosophie politique, ma candidature à la magistrature suprême de l’Etat est tout à fait logique et raisonnable ; surtout que j’ai un programme de développement déjà prêt depuis quatre ans. En tout cas, je pourrai faire ma déclaration de candidature au moment opportun. De toute façon, je n’ai rien à craindre, parce que j’ai fait de la politique professionnelle tout en étant en dehors des pouvoirs successifs dans le pays. Autant dire, j’ai toujours pris la précaution de soigner l’image de l’homme qui incarne le renouveau. C’est à vous, mes compatriotes d’y réfléchir sereinement ; en l’occurrence, reconnaissons que les postes de ministre, de vice-premier ministre, de premier ministre, sont soit l’œuvre du patrimonialisme d’Etat (c’est-à-dire on les obtient par des liens amicaux, familiaux et par des pratiques purement politiciennes), soit par des coups d’Etat sanglants et institutionnels ; donc, c’est bien dommage que chez nous, ces postes aux hauts emplois de l’Etat ne sont pas des références quant à l’honnêteté intellectuelle et à la compétence pour donner une vie meilleure au peuple malgache. La preuve en est que Madagascar figure parmi les cinq derniers pays pauvres du monde. Cette fois-ci, épousez mes exigences de politiques et de solutions de fond pour faire sortir notre pays de cette pauvreté grandissante. En tout cas, le bon sens ne nous permet pas de réfuter que le développement de notre pays ne dépend jamais de la distribution de tee-shirts, de filets de pêche, de maillots et des ballons de football, de bicyclettes et motos, 15 jours avant l’élection présidentielle.

Quand je prendrai la décision de déclarer officiellement ma candidature, priez pour moi pour que le Seigneur m’accorde la perspicacité d’esprit pour créer une surprise.

Joyeux Noël et Bonnes fêtes de fin d’année à nous tous.

Fait à Paris, le 26 Décembre 2012

RAZAFISAMBATRA Louis De Mon Désir

Articles récents

Hébergé par Overblog