Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
jeannotramambazafy.overblog.com

jeannotramambazafy.overblog.com

Promotion pour le développement culturel et social de Madagascar

Publié le par Jeannot Ramambazafy
Philippe Divay, le "billeteur", salit la réputation de médiapart

Dans un précédent article (ICI), j’avais déjà écrit qu’on ne (re)construit pas une nation avec la haine, l’invention et le mensonge. Il faut croire que ces trois piliers de la connerie humaine ne sont pas l’apanage de certains politiciens et journalistes à Madagascar.

En effet, voilà qu’un certain Philppe Divay, qui vit en France, à 10.000 km de Madagascar, a inventé une approche très « sensationnelle » sur la présence des trois ministres responsables des forces de l’ordre, lors des remerciements du Pm Omer Beriziky et de la Président de la Ceni-T, Béatrice Atallah, au peuple malagasy et à l’ensemble des acteurs organisationnels du premier tour de l’élection présidentielle (vendredi 25 octobre 2013).

Pour tenter de se faire lire par le plus grand nombre, il utilise un blog du site mediapart. Site pourtant assez respecté pour son professionnalisme en matière d’investigations avec preuves tangibles à l’appui. Mais lui, Philippe Divay, il tire ses sources d’une « information reçue à 19 heures, heure de Madagascar ».

Ce texte mérite le Prix Nobel de l'Intox ! et le "nous" escamote le fait qu'Antananarivo n'est pas Madagascar

Ce texte mérite le Prix Nobel de l'Intox ! et le "nous" escamote le fait qu'Antananarivo n'est pas Madagascar

Effectivement, les trois ministres étaient présents. Mais où sont donc les kalachnikovs "pour faire pression" ?

Non seulement sa source n’est pas fiable (encore un inventeur haineux envers « feryvao » -en blue dans le texte de roman à quatre sous- nom qui a été soufflé à cet écrivaillon zélé) mais l’affront de ce Divay est de publier cela, induisant sciemment le lecteur dans l'erreur. Et, au vu de la réalité vraie, la teneur de ce « scoop » ne fait pas honneur à la réputation de médiapart. L’obsession de Philippe Divay envers le pouvoir de transition est plus que suspecte.

Le "notre" Madagascar indique que Philippe Divay pourrait être Philippe Randrianarimanana, viré de Courrier International. A ce dernier de prouver qu'il ne s'agit pas de lui, qui sévit actuellement sur Slate Afrique, en tant que "spécialiste de Madagascar et de la Russie". Je me ferai le plaisir de présenter mes sincères excuses...

Le "notre" Madagascar indique que Philippe Divay pourrait être Philippe Randrianarimanana, viré de Courrier International. A ce dernier de prouver qu'il ne s'agit pas de lui, qui sévit actuellement sur Slate Afrique, en tant que "spécialiste de Madagascar et de la Russie". Je me ferai le plaisir de présenter mes sincères excuses...

Vidéo expliquant pourquoi les résultats ont été suspendus sur le site de la CENI-T. Philippe Divay sait-il parler malagasy ?

Il espère aussi ameuter la communauté internationale. Pour faire quoi, au juste ? Il aurait du prendre le pseudo de Philippe Rongony (chanvre en malagasy) plutôt que Divay (vin). En tout cas, il va avaler lui-même ses propres conneries jusqu’à la lie, au retour de l’ordre constitutionnel à Madagascar. Quel que soit le président élu. Qui est réellement Philippe Divay ? Une piste plus haut, mais on le saura bien un jour et il ne perd rien pour attendre… d’être découvert au grand jour. Avec des infos plus que fiables. Et je suis très tenace en matière d’investigations, croyez-le bien.

Il y a, en France, des vrais Philippe Divay, qui n'ont rien à voir avec le journalisme. Mais je retrouverai un jour celui qui pratique l'intox, la désinformation à outrance sur mon pays

Il y a, en France, des vrais Philippe Divay, qui n'ont rien à voir avec le journalisme. Mais je retrouverai un jour celui qui pratique l'intox, la désinformation à outrance sur mon pays

En attendant ce moment, je n’ai pas à démentir les inventions de ce Philippe Divay. Je le mets en face des réalités vraies. A vous, lecteurs, d’apprécier qui respecte qui et quoi. Et que ce Divay -qui se prend pour un super journaliste, super informé- reste responsable de ses écrits. Mais est-il journaliste, au fait ? Pour le moment, çà ne fait rien si cet article constitue de la publicité pour lui. Enfin, sachez que tous ceux qui savent écrire ne sont pas tous journalistes. Philippe Divay du blog de médiapart ? INCREDIBLE ! Incroyable en anglais, sans aucun aucun crédit en français.

Jeannot Ramambazafy – 30 octobre 2013

Voir les commentaires

Publié le par Jeannot Ramambazafy

Voir les commentaires

Publié le par Jeannot Ramambazafy
Le docteur Jean-Louis Robinson a voté à Ambohimiandra, le 25 octobre 2013

Le docteur Jean-Louis Robinson a voté à Ambohimiandra, le 25 octobre 2013

Antananarivo, 26 octobre 2013, 6h du matin. Avec un résultat de 31 bureaux de vote sur 20.001 sur l’ensemble du territoire, les supporters du factotum de Marc Ravalomanana, le docteur Jean-Louis Robinson, crient déjà victoire.

Effectivement, ces premiers résultats de 31 sur 20.001 -pour un total de 13.999 voix sur des millions encore-, mettent Marc Robinson en tête sur un carré d’autres candidats. Particulièrement dans certains quartiers de la ville d’Antananarivo. Dans tendance, il y l’adjectif tendancieux. Et les fans de Dada n’ont jamais pu s’empêcher d’insulter les autres, donc de s’insulter eux-mêmes au final. Si tout se basait sur le verbiage haineux lu sur certains sites et dans certains journaux, çà y est : Jean-Louis Robinson a gagné. Mais gagné quoi ? Le ticket de retour du président fuyard et bloqué par la justice sud-africaine ? Il est aussi clair, qu’ils seront de futurs mauvais perdants…

Ils ont oublié qu’Antananarivo n’est pas Madagascar et qu’il s’agit d’élire le Président de tous les Malagasy et non le Président de tous les Fokontany de la Capitale. Quoi qu’il en soit, un second tour est plus que probable. Qui seront les deux finalistes ? Les Malagasy ont-ils réellement compris l’enjeu ? Certes, c’est un bon début, surtout avec l’utilisation du bulletin unique qui a fait beaucoup plus de bruits que de ratés.

En fait, on peut crier à la victoire de l’ensemble du peuple malagasy et de sa sagesse. Mais désormais, ils ont intérêt à voter avec la tête et non avec le cœur. Suivant le pas de cette sagesse, je préfère attendre deux jours pour y voir plus clair. Et comme le dit un proverbe malagasy : « Aza misioka raha tsy tafavoaka ny ala » (ne chantonnez pas avant de sortir des embûches de la forêt). Enfin, quoi qu’on dise, il est clair que toute fraude électorale est difficile.

Bravo peuple malagasy ! Bravo à la CENI-T ! Bravo à l’ensemble des chefs Fokontany aussi et aux éléménts des forces de l'ordre.

Jeannot Ramambazafy – 26 octobre 2013

Voir les commentaires

Publié le par Jeannot Ramambazafy

Voir les commentaires

Publié le par Jeannot Ramambazafy
CLIQUEZ SUR LE LIEN CI-DESSOUS POUR LE FORMAT PDF

CLIQUEZ SUR LE LIEN CI-DESSOUS POUR LE FORMAT PDF

Voir les commentaires

Publié le par Jeannot Ramambazafy

A la veille du premier tour de l’élection présidentielle du 25 octobre 2013, le Président de la Transition de Madagascar, Andry Rajoelina, a adressé un message à la Nation, transmis en direct et simultanément sur les ondes de la radio nationale malagasy et sur la chaîne nationale Televiziona Malagasy, à 20 heures. Rappelons que ce vendredi 25 octobre a été officiellement déclaré jour férié. Voici la transcription de ce message à la Nation, suivie d'une traduction libre.

Ry Vahoaka Malagasy Namana manerana ny Nosy,

Am-pitiavana no hitsidihako ny isan-tokan-tranonareo amin’izao takariva izao.

Efa tafajorontsika niaraka ny Repoblika faha-efatra, tamin’ny alalan’ny lalampanorenana, Repoblika vaovao, izay notakianao ry Vahoaka Malagasy.

Fa ny safidy ho ataonao rahampitso kosa, no tena hanangana izany rafitry ny Repoblika faha-efatra izany.

Nandritran’ny 30 andro dia nihaino, nijery ary nandinika ny fampielezan-kevitra sy ny fihetsik’ireo Kandidà ho Filoham-pirenena isika Malagasy.

Miisa 33 izy ireo.
Fa 2 ihany no hiditra amin’ny fiodinana faharoa,
Ary 1 ihany no ho Filohan’ny Firenena Malagasy.

Niara-nandre ireo karazana fampanantenana samihafa isika, maro no voalazan’izy ireo, saingy ny fanatanterahana, sy ny asa tena mivaingana ihany, no andrandrain’ny Vahoaka Malagasy ankehitriny.

Tompokolahy sy Tompokovavy,

  • Filoha manam-pahendrena,
  • Filoha tsy hamadika ny Malagasy,
  • Filoha tsy atosiky ny fitiavam-pahefana, fa atosiky ny fitiavan-tanindrazana,
  • Filoha madio fo, madio saina ary indrindra indrindra Filoha tsy hamitaka ny Malagasy,
  • Filoha hikatsaka sy hiaro mandrakariva ny tombotsoan’i Madagasikara,

Izany no “Filoha” ilain’ity Firenentsika ity.

Ry Malagasy Namana,

Efa nasehonao mandrakariva ny tsy fanekenao ny tsy rariny nisy teto amin’ ity Firenentsika ity, koa matoky hatrany, izany fahendrenao izany.

Ny Olom-pirenena tsirairay avy, dia tokony hitondra ny anjara birikiny, amin’ny fampandrosoana an’i Madagasikara.

Lava, sarotra ary tsy mora, nefa nitafiana fandeferana, ny làlana nodiavintsika.

Na dia izany aza anefa, tsy nikely soroka isika, nanao ny ezaka rehetra, satria tsapantsika, fantatsika ary latsa-paka ao ampontsika, fa mendrika ny hanana ho avy mamiratra i Madagasikara sy ny Vahoaka ato aminy.

Tonga ary ilay fotoana hanehoanao ny hevitrao, amin’ny alalan’ny safidinao. Koa manainga ny Vahoaka Malagasy manan-jo rehetra ny tenako, hanatanteraka ny adidiny amin’ny alalan’ny fandraisana anjara amin’ny fifidianana rahampitso.

Manan-danja loatra ny safidinao, satria hamaritra ny ho avin’i Madagasikara, mandritra ny dimy taona manaraka.

Tongava mifidy!
Ianao no tompon-tsafidy!
Efao ny zonao! Tanterao ny adidinao!
satria ianao no tompon’ny teny farany, ry Malagasy Namana!

Eto dia tsy haiko ny tsy hisaotra sy hankasitraka manokana anao ry Vahoaka Malagasy, nohon’ny fahendrena nasehonao nandritran’ny fampielezan-kevitra, satria efa noalavirintsika ny fampizarazaràna sy ny ady an-trano.

Ary manainga ny Tompon’andraikitra rehetra isan-tsokajiny sy ny Malagasy tsy ankanavaka ny tenako, mba hanao ny ezaka rehetra, hahatomombana, an-tsakany sy an-davany ny fizotran’ity fifidianana ity, ao anatin’ny fitoniana sy ny filaminana tanteraka.
Izany no fikasantsika, izany no faniriantsiaka

Ho tanteraka anie ny sitrapon’Andriamanitra!
Masina ny Tanindrazana.
Misaotra Tompokolahy, mankasitra Tompokovavy!

Andry Rajoelina
Filohan'ny Tetezamita
Antananarivo, faha-24 Okto
bra 2013

**************************************

TRADUCTION LIBRE

Andry Rajoelina : « Usez de votre droit de vote, effectuez votre devoir ! »

Malagasy mes amis à travers toute l’île,

C’est avec Amour que je rends visite à chacun de vous, dans chacun de vos foyers, en cette soirée.

Nous avons bâti ensemble la IVème République, à travers la Loi fondamentale d’une nouvelle république qui constituait une revendication de tout le peuple malagasy.

Mais le choix que vous allez effectuer, demain, sera la pierre angulaire de cette IVème République.

Durant trente jours, nous avons écouté, nous avons regardé et nous avons réfléchi sur le comportement de tous ces candidats dans leurs paroles et leur comportement.

Ils sont au nombre de 33, mais seuls deux d’entre eux resteront en lice pour le second tour et un seul sera élu Président de la Nation Malagasy.

Nous avons entendu et écouté toutes sortes de promesses; beaucoup a été dit. Cependant, le peuple malagasy d’aujourd’hui attend des réalisations concrètes.

Mesdames et Messieurs,

Un Président empli de sagesse,

Un Président qui ne trahira pas les Malagasy,

Un Président qui ne sera pas assoiffé de pouvoir mais guidé par le patriotisme,

Un Président noble de cœur, ouvert d’esprit et, surtout, un Président qui ne grugera pas les Malagasy,

Un Président qui sera à la recherche perpétuelle des intérêts de Madagascar.

Voilà le Président dont la Nation a besoin !

Malagasy mes amis,

Vous avez sans cesse démontré votre refus de l’injustice et l’iniquité qui sévissaient dans notre pays. Aussi, soyez toujours confiants de la sagesse qui demeure en vous.

Tous les citoyens, sans exception, devraient apporter leur part de briques dans le développement de Madagascar.

La route que nous avons parcourue a été longue, pénible, mais nous l’avons suivie avec humilité et abnégation.

Malgré cela, nous ne sommes pas restés les bras croisés, nous avons tous déployé de grands efforts, car nous avons été conscients -jusqu’au fond de notre âme- que Madagascar et son peuple méritent un avenir brillant.

Le moment est donc venu pour vous de matérialiser vos pensées à travers un choix, votre choix. Aussi, j’exhorte tous les Malagasy ayant le droit de vote, à effectuer leur devoir en participant à l’élection de demain.

Votre choix pèsera lourd dans la balance car il tracera les jalons de l’avenir de Madagascar pour les cinq prochaines années.

Venez voter !

Vous êtes seuls maîtres de votre choix !

Usez de votre droit, effectuez votre devoir !

Car vous êtes les derniers à avoir la parole, Malagasy mes Amis !

Ici, je ne saurais ne pas remercier et féliciter particulièrement l’ensemble du peuple Malagasy pour la sagesse qu’il a démontré durant la campagne électorale. En effet, nous avons pu et su nous éloigner de certains appels à la division et à la guerre civile.

Aussi, j’invite les responsables à tous les niveaux, ainsi que tous les Malagasy sans exception, à redoubler d’efforts pour que cette élection se fasse dans une ambiance de paix et de sérénité complète. Cela est notre souhait, notre désir.

Que la Volonté de Dieu soit faite !

La Patrie est sacrée !

Mesdames et Messieurs, je vous remercie !

Andry Rajoelina

Président de la Transition de Madagascar

Antananarivo, le 24 septembre 2013

Traduit par Jeannot Ramambazafy

Voir les commentaires

Publié le par Jeannot Ramambazafy
Les 33 candidats en lice pour le 25 octobre 2013

Les 33 candidats en lice pour le 25 octobre 2013

TRANSITIONS

Jour J-2 pour le premier tour de l’élection qui permettra à Madagascar un retour à l’ordre constitutionnel suspendu en 2009 par la révolution orange dirigé par Andry Rajoelina. C’est ce que retiendra l’Histoire. Comme elle a retenu le 13 mai 1972 suivies des deux transitions dirigées par le général Gabriel Ramanantsoa (Gouvernement d’union nationale) et le général Gilles Andriamahazo (Directoire militaire). Comme elle a retenu la transition de 1975-1976 dirigée par le capitaine de frégate Didier Ratsiraka (Président du Conseil suprême de la Révolution). Comme elle a retenu la transition de 1991 à 1993 dirigée par le Professeur Albert Zafy, dénommée Haute autorité de l’Etat (HAE). Comme elle retiendra la transition de 1996-1997 dirigée par Norbert Lala Ratsirahonana. Toutes des personnalités ayant eu rang de Chef d’Etat, mais non élues.

ELIRE ET NON PLUS DEPOSER

Parmi ces personnalités, seuls Didier Ratsiraka et Albert Zafy ont été élus. Ils ont promis monts et merveilles mais ont été jetés hors du pouvoir par un peuple qui en avait assez d’être paupérise au fil des décennies. Car bien que le pays des Malagasy regorge de richesses énormes, le peuple, lui, est devenu parmi le plus pauvre du monde, monétairement parlant, sur presque quatre générations. Dans ce passé encore proche, on allait déposer un bulletin (« androtsaka vato ») plutôt que voter vraiment, choisir, élire un candidat (« Hifidy »). Par peur, par ignorance. Et après quelques années, c’était le désenchantement total. En entamant un second mandat, chaque président élu a toiletté la constitution à sa guise pour tenter de se maintenir au pouvoir. Marc Ravalomanana n’a pas échappé à cette « règle », mais cela n’a pas empêché sa fuite en Afrique du sud où il se trouve toujours à l’heure actuelle. Et d’où il téléguide son poulain avec un slogan pourri jusqu’à la prononciation (« Mino fotsiny ihany ») et qui finira classé dans la catégorie du blasphème.

BULLETIN UNIQUE ET CENI-T

Après plus de quatre années de transition (période allant d’une république à une autre -et non période pour développer un pays- et destinée à ce retour à l’ordre constitutionnel à travers des élections), un calendrier électoral a enfin été établi. Ainsi, après 7 ans, les Malagasy vont aller aux urnes avec un changement qui restera dans les annales de l’Histoire des élections à Madagascar : l’utilisation du bulletin unique pour la première fois et l’organisation par une entité indépendante (la CENI-T). On dira ce qu’on voudra mais c’est mieux que le ministère de l’Intérieur de jadis. Non ? Cela signifie que, contrairement aux élections précédentes, chaque candidat sera présent dans tous les bureaux de vote répartis dans les 22 régions de l’île. On a fait tout un foin dans la « manipulation » de ce bulletin unique mais c’est vraiment pour prendre le peuple malagasy pour un ensemble de personnes arriérées…

TOUS SONT CERTAINS D’ETRE ELUS…

Bon, je ne vais pas faire tout un roman sur un passé qui ne reviendra plus jamais mais dont il faut tout de même tirer des leçons. Tous ces 33 candidats, à les entendre, méritent et sont certains d’être élus. Mais c’est de l’utopie, mathématiquement parlant. Tous ont un programme qui va sortir Madagascar de la pauvreté monétaire de son peuple. Il y en a un qui se donne 100 jours, tandis qu’un autre promet un million d’emplois au lendemain de son élection… Si l’on survole tous ces beaux programmes, les mots-clés qui ont attiré l’attention, durant ce mois de campagne électorale sont : « fandriahampahalemana » (paix et sécurité), emplois, agriculture, éducation. Entre nous, ce sont les piliers de tout développement de l’homme par l’homme. En effet, sans ressources humaines, tout n’est que du vent. Mais sans nerf de la guerre, c’est le néant.

QUI FERA LA DIFFERENCE AUX YEUX DES ELECTEURS ?

Lequel de ces 33 candidats fera la différence ? Ben, celui qui, aux yeux des électeurs, réalisera ses promesses. Certains étaient déjà au pouvoir mais on n’a rien vu venir. Sauf la dégringolade sociale. D’autres vont tenter leur « chance » (« vintana ») en sautant directement du rez-de-chaussée au 7è étage. Souhaitons qu’ils auront l’onguent nécessaire car tomber de haut çà fait mal au risque de ne plus s’en relever. Un n’est que le factotum de l’ancien couplé présidentiel et un second un sale opportuniste. Enfin, quelques-uns ont une « cote » appréciable. Mais. Les électeurs de 2013 ne seront pas ceux de 2002, ni de 1993 et encore moins ceux des périodes Ratsiraka et Tsiranana où les résultats frôlaient les 100% avec des bourrages d’urnes en bois pas racontables ici : PSD, AREMA. Le TIM a suivi l’élan en ayant déclaré purement et simplement, en 2006, que le courant ne fonctionnait pas à la Coupole du ministère de l’Intérieur. Comme si les groupes électrogènes n’existaient pas étaient plus chers qu’un 4X4 tout-terrain…

DOUCHE FROIDE

En tout cas, parmi les inepties, la démagogie entendues ici et là, tous ceux qui ont déversé la haine, l’invention et le mensonge (aussi bien les candidats que les médias et les intellectuels), ne s’en sortiront jamais indemnes. Le passé est riche d’exemples… Car on ne (re)construit pas la Nation avec cela. Pour ces candidats (mais aussi pour les électeurs) qui croient sur comme fer qu’ils seront élu, voici le tableau complet de l’élection de décembre 2006. Pour leur rafraîchir la mémoire. Mais pour certains, déjà ce sera la douche froide… Un, pourtant, avait déjà prêté serment à la télé… Que chacune et chacun se reconnaisse dès à présent.

Madagascar: on ne reconstruira jamais la Nation sur la haine, l’invention et le mensonge – Résultats de l’élection de décembre 2006

Résultats de l’élection du 3 décembre 2006. Tous étaient convaincus de gagner. Et voyez le pourcentage recueilli par l’actuel candidat Monja Roindefo. Battu par Elia Ravelomanantsoa, le seule dame de cette élection d’il y a 7 ans. Notons que pour le 25 octobre 2013, le nombre des électeurs inscrits sur les listes est de 7.823.305 (voir répartition plus bas). Ce tableau figurera dans mon ouvrage « Histoire des élections à Madagascar, de 1959 à 2013 ». Il sortira quand ? Quand le moment viendra…

Madagascar: on ne reconstruira jamais la Nation sur la haine, l’invention et le mensonge – Résultats de l’élection de décembre 2006

Répartition des électeurs inscrits pour cette année 2013. Croyez bien que ce ne sont pas tous celles et ceux qui ont assisté aux meetings durant le mois de propagande qui sont inscrits sur les listes. Or, je connais déjà celles et ceux qui vont contester les prochains résultats…

Jeannot Ramambazafy – 23 octobre 2013

Voir les commentaires

Publié le par Jeannot Ramambazafy

" Il est temps pour nous de changer l'Histoire de Madagascar "

VOTEZ HERY VAOVAO N°3

VOTEZ HERY VAOVAO N°3

FIDIO HERY VAOVAO N°3

FIDIO HERY VAOVAO N°3

Voir les commentaires

Publié le par Jeannot Ramambazafy

Voir les commentaires

Publié le par Jeannot Ramambazafy

Ils ne font pas souvent la « Une » des journaux locaux, durant cette campagne électorale. Mais ils ont leurs mots à dire, leur programme. Ils nous le font découvrir au micro de Marie Audran, Pierre Tinto, Guillaume Thibault, Pascal Thibaut, Florence Morice de Radio France internationale (Rfi). Ils ont été 24 à répondre aux questions. Voyez qui ils sont et écoutez-les dans les deux vidéos ci-dessus.

Durant cette campagne électorale, quelques-uns font la « Une » des journaux locaux, d’autres non. Mais ils ont leurs mots à dire, leur programme. Ils nous le font découvrir au micro de Sonia Rolley, Pierre Tinto, et Ghislaine Dupont de Radio France internationale (Rfi). Dans cette vidéo, ils ont été cinq autres à répondre aux questions. Voyez qui ils sont et écoutez-les dans la vidéo ci-dessus.

Jeannot Ramambazafy

Voir les commentaires

1 2 3 > >>

Articles récents

Hébergé par Overblog