Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
jeannotramambazafy.overblog.com

jeannotramambazafy.overblog.com

Promotion pour le développement culturel et social de Madagascar

Publié le par Jeannot Ramambazafy

Primature, Mahazoarivo, 12 septembre 2014. « Les trafiquants paient cher certains médias pour désinformer ». C’est avec cette phrase prononcée en français que le ministre de l’Environnement, Anthelme Ramparany, se justifie pour cacher son accointance et son incapacité à trainer devant la justice les vraies grosses pointures du trafic du bois de rose à Madagascar. Moi, journaliste depuis 30 ans, je ne resterai pas les bras croisés quand on attaque une corporation sans laquelle le mot démocratie est vide de tout sens. Il veut savoir ce qu’est le journalisme d’investigation ? Allons-y.

Anthelme Ramparany, bois de rose. Ma réponse à ses accusations gratuites
Anthelme Ramparany, bois de rose. Ma réponse à ses accusations gratuites

Novembre 2013. Un certain Jean Pierre Laisoa dit Jaovato en pleine campagne pour Hery Rajaonarimampianina qui lui doit des sous plus la dette morale. Jaovato sera aussi candidat pour les législatives et sera élu sous le label de son association "Mahavonjy". Puis il passera par la PMP et l'UDI. Vive la violation du mandat impératif constitutionnel ! Mais Maître Hery a fait mieux avec l'article 54 sur la nomination du Premier ministre...

Pourquoi ce ministre, inconnu jusque-là, et qui gesticule actuellement tel un épouvantail pour journalistes déjà apeurés par eux-mêmes, ne convoque-t-il pas l’ancien Premier ministre et Président du Comité de Pilotage des Bois précieux, Jean Omer Beriziky, qui avait remis un rapport, en avril 2014, au nouveau président de la république ?

Anthelme Ramparany, bois de rose. Ma réponse à ses accusations gratuites

Dans ce rapport (ci-dessus) figure des noms qu'Anthelme Ramparany, nouveau ministre de l'Environnement et des Forêts, n’a pas cités lors d’un point de presse triomphant pour quelques malheureux 20 rondins de bois de rose saisis. Et qui a-t-il ameuté en premier ? Les journalistes malgaches, of course ! Pourquoi ce ministre ne cite-t-il aucun journal, aucun journaliste ? Si l’on suit sa logique, il doit connaître ces journalistes ainsi que ces trafiquants qui « paient cher certains médias pour désinformer », non ? Mais l’Anthelme, qui jette l’anathème sur nous journalistes, a-t-il une logique ?

Anthelme Ramparany, bois de rose. Ma réponse à ses accusations gratuites

Selon La Gazette de la Grande île : « Ingénieur agronome, Anthelme Ramparany n’a jamais attiré l’attention du public ni dans les débats politiques ni dans les débats techniques. Dans le milieu politique, on indique que ce fils de Mananjary n’a obtenu ce poste que sur le soutien de Jean Pierre Laisoa dit Jaovato, figurant parmi les puissants barons du bois de rose et de la vanille »

Anthelme Ramparany, bois de rose. Ma réponse à ses accusations gratuites

Désormais donc, c’est fait : il a attiré l’attention sur lui. Qui est Jean Pierre Laisoa dit Jaovato ? Dès 2009, son nom figurait parmi les « exportateurs » de bois de rose, avec d’autres que ce ministre-copain n’a jamais cité. Tout et tous sont intimement imbriqués, au sommet de l’Etat, dans cette histoire de trafic de bois de rose.

Pourquoi aucun de ces noms n'a été cité par l'Anthelme jeteur d'anathème ?

Pourquoi aucun de ces noms n'a été cité par l'Anthelme jeteur d'anathème ?

Mais n'est-il déjà pas un spécialiste de l'ingratitude ? L'ingratitude perdonnifiée même...

Mais n'est-il déjà pas un spécialiste de l'ingratitude ? L'ingratitude perdonnifiée même...

Le confrère de l’Express de Madagascar a-t-il soudainement « oublié » qu’Hery Rajaonarimampianina était le Grand argentier de la Transition durant 5 ans ? Cette période devenue bouc-émissaire comme dans le fait que lorsqu’on veut tuer son chien on l’accuse de la rage. Or, l’actuel président de la république était le pivot même des Finances de la Transition, le maître du nerf de la guerre. Et pas un mot sur cette grave accusation dans ce journal !

Le confrère de l’Express de Madagascar a-t-il soudainement « oublié » qu’Hery Rajaonarimampianina était le Grand argentier de la Transition durant 5 ans ? Cette période devenue bouc-émissaire comme dans le fait que lorsqu’on veut tuer son chien on l’accuse de la rage. Or, l’actuel président de la république était le pivot même des Finances de la Transition, le maître du nerf de la guerre. Et pas un mot sur cette grave accusation dans ce journal !

Jaovato en cravate rayée, Anthelme futur ministre de l'Environnement en chemise blanche. Leur cause est entendue...

Jaovato en cravate rayée, Anthelme futur ministre de l'Environnement en chemise blanche. Leur cause est entendue...

Il n’y a pas de fumée sans feu, n’est-ce pas ? Les membres du bureau de l’UDI (Union des députés indépendants) ont été élus le 26 mars 2014. Il s’agit de : Laisoa Jean Pierre dit Jaovato, comme président ; Hari­mam­pianina Andrianarivo et Siteny Randrianasolo­niaiko comme vice-présidents ; Nome Razaranaina comme secrétaire général ; Anthelme Ramparany et Raulan Razafinandrasana comme conseillers. On peut affirmer, sans ambages, que c’est grâce à Jaovato qu’il a été nommé ministre de l’Environnement. D’où son silence assourdissant, tel celui d’un père qui ne reconnaît pas son enfant…

Anthelme Ramparany, bois de rose. Ma réponse à ses accusations gratuites

Mais l’histoire n’en reste pas là. Bien au contraire, Monsieur Anthelme. Voilà que La Gazette de la Grande île s’est mise aussi à « investiguer ».

Anthelme Ramparany, le protecteur de Jaovato à qui il doit tout, à commencer par son poste de ministre-copain-complice

Anthelme Ramparany, le protecteur de Jaovato à qui il doit tout, à commencer par son poste de ministre-copain-complice

Le ministre Anthelme Ramparany fait aussi de la... boxe (CLIQUEZ ICI)

En accusant sans aucune preuve tangible, ce ministre va-t-il suivre le pas à Rivo Rakotovao, autre ministre (d'Etat celui-là) qui a déjà fait emprisonner deux journalistes ? Mais c’est la majorité des journalistes malgaches qu’il faudra envoyer à Antanimora ou à Tsiafahy ! Ce qui va le mettre mal à l’approche de la Journée internationale de la démocratie décrétée par l'ONU où le président Hery Bien Aimé du peuple ira "speaker" bientôt à la tribune. Qui vivra verra lesquels recevront bientôt une volée de bois... de rose. Mais, déjà, que le monde entier sache qui est cet énième membre du régime Rajaonarimampianina qui fait plus que de l'excès de zèle: il protège les fossoyeurs de la Nation malagasy, tout simplement mais en connaissance de cause. S'il s'entête, j'ai encore de quoi lui tenir... tête sans me la faire tomber.

Dossier de Jeannot Ramambazafy – 13 septembre 2014

Articles récents

Hébergé par Overblog