Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
jeannotramambazafy.overblog.com

jeannotramambazafy.overblog.com

Promotion pour le développement culturel et social de Madagascar

Publié le par Jeannot Ramambazafy
Rajaonarimampianina inconscient des avertissements des U.S.A.

Sur le site de la présidence de Madagascar figure la photo ci-dessus, à gauche. Il s’agit du président malgache, Hery Rajaonarimampianina et de John Kerry, Secrétaire d’Etat américain. Comment peut-on être inconscient à ce point et sembler rire comme si Kerry lui racontait une bonne blague !? En lisant le communiqué de presse qui suit cette photo, je ne peux que m’insurger car, nulle part n’est abordée la question de la liberté de presse et de la liberté d’expression. Cette photo trompe le monde entier car elle donne l’impression que Hery Bien Aimé-du-peuple et John Kerry s’entendent comme des larrons en foire. Cela entre dans le domaine de la désinformation visuelle.

Sans liberté de presse, la démocratie n'existera jamais

Sans liberté de presse, la démocratie n'existera jamais

En effet, dès le début du sommet U.S.A.-Leaders africains, John Kerry et Joe Biden, vice-président des U.S.A., ont été clairs, parlant d’une seule et même voix : ils ont pressé les dirigeants africains à s’accommoder des règles élémentaires de la démocratie à travers le respect de l’alternance au pouvoir, de la liberté de la presse, des droits de l’Homme et aussi de la lutte contre la corruption. Lors de l’ouverture du sommet, John Kerry a même insisté sur le respect de la démocratie, de l'État de droit et des droits de l'Homme.

Rajaonarimampianina inconscient des avertissements des U.S.A.

M. Kerry a également ajouté : « Nous presserons les dirigeants africains à ne pas modifier les Constitutions pour leurs bénéfices personnels ou politiques. Des institutions fortes sont préférables à des hommes forts. Une société civile forte, le respect pour la démocratie, l'État de droit et les droits de l'Homme, ne sont pas seulement des valeurs américaines, ce sont des valeurs universelles ».

Qu’on le veuille ou non, c’est bien le régime Rajaonarimampianina qui a été le seul, avant ce sommet, à avoir fait emprisonner deux journalistes malgaches. La réaction du président Hery Bien Aimé-du peuple à intimer son ministre d’Etat à retirer sa plainte, était, certes, louable, mais le mal a été fait.

Rajaonarimampianina inconscient des avertissements des U.S.A.
Version en anglais
Version en anglais

25 juillet 2014. Libération des confrères de Madagascar Matin

Il fallait réagir avant que ces journalistes aient passé trois jours et quatre nuits à la prison d’Antanimora. Et sur ce thème sacré et universel, John Kerry a solennellement promis ceci : « Les États-Unis continueront à défendre la liberté de la presse, y compris pour des journalistes poursuivis pour terrorisme ou emprisonnés pour des raisons arbitraires ».

Sur cette dernière question, j’ai pris soin de traduire et d’envoyer à la Maison-Blanche l’article 20 de la loi 2014-006 sur la cybercriminalité, qui est tout simplement liberticide. Si nous, journalistes malgaches ne sommes pas écoutés et entendus à Madagascar, laissons alors le président Hery Bien Aimé-du-peuple se faire gronder comme un enfant par un pays sur qui il compte recevoir des sous pour réaliser ces tonnes de promesses souvent utopiques en l’espace d’un mandat.

Rajaonarimampianina inconscient des avertissements des U.S.A.

Et, de son côté, le vice-président Joe Biden, lui, a appelé les leaders africains à lutter contre « le cancer de la corruption ». Puis il a rappelé que la réalité d’un État de droit « c'est aussi le fait que les dirigeants ne gardent pas le pouvoir éternellement ».

Rajaonarimampianina inconscient des avertissements des U.S.A.

Enfin, en ce qui concerne le président Barack Obama, il a déjà été clair à Accra, en 2009 déjà (voir et lire photo ci-dessus). Le président Hery Bien Aimé-du-peuple prendra-t-il le temps de tirer des leçons de tous ces avertissements qui menacent directement l’appui financier des bailleurs de fonds ? On verra.

Mister President, vous êtes prévenu !

Mister President, vous êtes prévenu !

En tout cas, en ce moment même, la loi 2014-018 menace le devenir de la Capitale de Madagascar. Pour des raisons bassement politiques. J’y reviendrai dans un dossier plus consistant, même si cette question sur le morcellement politique d'Antananarivo a été ajournée. Pour l’heure, on attend les déclarations du président malgache à son retour au pays, prévu pour le 9 août 2014.

Jeannot Ramambazafy – 8 août 2014

Articles récents

Hébergé par Overblog