Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
jeannotramambazafy.overblog.com

jeannotramambazafy.overblog.com

Promotion pour le développement culturel et social de Madagascar

Publié le par Jeannot Ramambazafy

Comme je l’avais déjà écrit au début de l’article concernant Mister Ahmad et le qatargate, il ne se passe pas un jour sans qu’un scandale n’éclate de la part des dirigeants de cette IVème république de Madagascar, décidément aussi décevants qu’incompétents. Cette fois-ci, c’est le président de l'Assemblée nationale, élu "démocratiquement" à 100%, et le premier questeur qui sont mis en cause. C’est la radio Free FM 104.2 qui a levé le lièvre, ce 20 juin 2014. Et quel lièvre !

Le ministère des Finances et du Budget sis à Antaninarenina, en face du palais d'état d'Ambohitsorohitra

Le ministère des Finances et du Budget sis à Antaninarenina, en face du palais d'état d'Ambohitsorohitra

A l’approche des fêtes de l’Indépendance, la somme de 267 millions d’ariary a été débloquée par le ministère des Finances et du Budget (MINFEB). Somme prévue pour régler les besoins urgents de tous les députés sans exception. A savoir : hébergement, déplacements, remboursement de frais divers, séjour à Antananarivo durant l’actuelle session ordinaire.

Une source au cœur même de cette magouille, a révélé la répartition précise de ce pactole public. Ayant été sortie du MINFEB, cette énorme somme enfermée dans des sacs, est arrivée à Tsimbazaza, le jeudi 12 juin 2014, vers 11h, escortée par des forces armées. A ce moment, les députés étaient en pleine session plénière. Ces deniers publics ont alors été transférés dans le véhicule du premier questeur, Siteny Randrianasoloniaiko, avant d’être transportés dans le bureau de ce questeur. Tous les députés présents ont été témoins oculaires de cette scène.

Siteny Randrianasoloniaiko, premier questeur de l'Assemblée nationale

Siteny Randrianasoloniaiko, premier questeur de l'Assemblée nationale

Face à la découverte de ce transfert, le premier questeur a annoncé au micro, dans l’hémicycle, -et a promis- que cet argent sera distribué dans le courant de l’après-midi (« à partir de 15h », a-t-il précisé), en guise d’indemnités pour cette session ordinaire et les sessions extraordinaires (c'est vraiment le cas de le dire) du samedi 3 et dimanche 4 mai 2014, jours fériés où a eu lieu « l’élection » de l’actuel président et celle des membres du « nouveau » bureau permanent. Mais aussi pour rembourser l’argent que les députés ont dépensé, surtout ceux venus des régions.

Madagascar: scandale des 267 millions ariary à l'Assemblée nationale

Eh oui Jean Max: 50 millions ariary sans se fatiguer, çà s'arrose !

Mais, comme la sœur Anne, les députés n’ont rien vu venir et ont attendu en vain. Entre-temps, vers midi, ce même 12 juin 2014, cet argent avait été distribué individuellement à tous les membres du bureau permanent. Et voici la répartition issue de la source citée plus haut : Jean Max Rakotomamonjy, président de l’Assemblée : 50 millions ariary ; Siteny Randrianasoloniaiko, premier questeur : 30 millions ariary ; chaque membre du bureau permanent, représentant les six provinces de Madagascar : 15 millions ariary. Par ailleurs, une somme de 20 millions ariary a été distribuée par un député précis à 17 autres députés à titre de déplacement pour aller à Fianarantsoa, y « installer » les députés élus de la région. En plus de ces 20 millions, chacun de ces 17 députés a reçu 1,12 millions ariary pour argent de poche et 320.000 ariary pour carburant. Et pour couronner le tout, il leur a été octroyé des chèques carburant d’une valeur totale de 5 millions ariary.

Madagascar: scandale des 267 millions ariary à l'Assemblée nationale

Les membres du bureau permanent version PMP

Ainsi, au moment promis de la distribution de ces 267 millions ariary, cet argent était déjà dans la poche des députés « privilégiés ». Et, au jour d’aujourd’hui (20 juin 2014), la majorité des députés n’ont rien reçu, même pas un quart d’ariary si le président Jean Max Rakotomamonjy, lui, a recu un quart de milliard d'anciens francs malgaches... Contactés par cette majorité plus que mécontente, les responsables au sein du MINFEB se sont contentés de dire : « Il n’y a plus aucune somme à débloquer vous concernant et nous n’entrons pas dans la gestion interne de l’Assemblée nationale qui est autonome. A vous de vous débrouiller avec ceux en charge de la répartition ». Et toc !

Madagascar: scandale des 267 millions ariary à l'Assemblée nationale

Illustré par cette photo, le vide à la tribune. Les membres du bureau permanent font déjà la fête, avec un pactole très facilement gagné, au détriment de leurs pairs, censés les avoir élus...

La célébration du 26 juin 2014 sera très amère pour la majorité des députés malgaches élus… Bravo aux membres du bureau permanent élus « démocratiquement » sans adversaires. Quelle sera la suite de ce scandale jamais vu à l’Assemblée ? Pour le moment, les 17 députés en partance pour Fianarantsoa ont signé une décharge. C'est déjà une preuve. Quant aux autres... En tout cas, la confiance ne règne pas du tout entre députés, et même entre le président lui-même et le premier questeur. Mais c’est une autre histoire. Contentez-vous de celle-ci pour l’instant.

Jean Eric Rakotoarisoa félicité par celui qui l'a choisi pour une mission précise: défendre ses intérêts au niveau de la Constitution. Jusqu'ici, il a réussi à merveille. Mais jusqu'à quand ?

Jean Eric Rakotoarisoa félicité par celui qui l'a choisi pour une mission précise: défendre ses intérêts au niveau de la Constitution. Jusqu'ici, il a réussi à merveille. Mais jusqu'à quand ?

Récemment, Jean Eric Rakotoarisoa, l’illustrissime membre de la HCC, nommé par le président Rajaonarimampianina a déclaré : « Les crises politiques à Madagascar sont dues à l’ignorance de la loi par les Malgaches ». Bravissimo ! C’est décidément le propre des Malgaches pistonnés de le prendre de haut, en accusant les autres. Mais à présent, le monde entier, en tout cas, n’ignore plus les vraies racines d’une crise politique. Nous attendons la suite de ce feuilleton avec impatience.

Toamasina, le 20 juin 2014. Inauguration du Bazar Be rénové, entièrement financé par le projet Ambatovy

Toamasina, le 20 juin 2014. Inauguration du Bazar Be rénové, entièrement financé par le projet Ambatovy

Et, pendant ce temps, le président élu de tous les Malgaches continue à jouer à l'inspecteur des travaux finis (il inaugure des infrastructures déjà en chantier bien avant son élection, en s'en arrogeant la paternité), comme si de rien n'était.

Madagascar: scandale des 267 millions ariary à l'Assemblée nationale

Jeannot Ramambazafy – 21 juin 2014

P.S. : Ci-après, la réponse d’un forumiste de tananews à Jean Eric Rakotoarisoa. Ce n’est pas hors sujet. Loin de là.

Madagascar: scandale des 267 millions ariary à l'Assemblée nationale
Madagascar: scandale des 267 millions ariary à l'Assemblée nationale

Articles récents

Hébergé par Overblog