Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
jeannotramambazafy.overblog.com

jeannotramambazafy.overblog.com

Promotion pour le développement culturel et social de Madagascar

Publié le par Jeannot Ramambazafy
Madagascar : les Chefs d’Etat malgaches, de Tsiranana à Rajaonarimampianina

En entrant dans sa quatrième république, après 54 ans d’ « indépendance », tous les Chefs d’Etat ayant précédé Hery Rajaonarimampianina font, désormais, partie de l’Histoire politique de Madagascar. Dans le volet « Mémoire collective », les voici dans ce dossier.

Ainsi, ne m’occupant plus du site officiel de la Présidence, j’ai enfin le temps libre pour terminer mes deux livres : l’un sur Rasanjy, en langue malagasy ; l’autre, plus volumineux et en langue française, intitulé « Madagascar : Histoire des élections présidentielles de 1958 à 2014 ». Je vous en avais fait une promesse depuis longtemps.

Par ailleurs, pour prendre du recul et respecter la période de grâce (100 jours) usuellement donnée à tout président en début de mandat, à compter de ce jour, j’arrête d’écrire sur madagate.com. SAUF URGENCE.

Raisons : primo, pour me permettre de me focaliser sur la finalisation de la rédaction de ces deux ouvrages ; secundo, pour prouver que les insanités lus, et signés en mon nom, pour raconter n’importe quoi sur facebook et autres sites sociaux, émanent de lâches imbéciles, certains de l’entourage même du Président Hery Rajaonarimampianina. Je les ai identifiés mais j’ai d’autres chats à fouetter pour l’instant. Et, à mon âge, je m’abstiens de m’abaisser au niveau du caniveau dans lequel ces tristes sires se trouvent. Leurs actions s’éteindront d’elles-mêmes et, tôt ou tard, leur reviendront comme un boomerang en pleine figure. J'avais déjà touché un mot sur cette usurpation de compte facebook que je n'utilise et n'utiliserai jamais.

Je vous remercie déjà de votre patience. Cependant, rien ne m’empêche de vous offrir des vidéos sur ma chaine youtube (www.youtube.com/papizano100), jusqu’en mars 2014. Enfin, sachez que mon numéro habituel (034 05 584..) a été, pour l’heure, suspendu. Mais je suis en train de le récupérer. Mille excuses si je ne peux vous répondre pour le moment.

Madagascar : les Chefs d’Etat malgaches, de Tsiranana à Rajaonarimampianina
Madagascar : les Chefs d’Etat malgaches, de Tsiranana à Rajaonarimampianina

A bientôt ! Jeannot RAMAMBAZAFY – 3 février 2014

Les Chefs d’Etat malgaches, de Tsiranana à Rajaonarimampianina

Il s’agit des personnalités qui ont dirigé Madagascar, soit dans une période « normale » (après des élections au suffrage universel), soit durant une période de transition. D’où le titre car le terme « les Présidents des républiques » ne saurait être adéquats.

PREMIERE REPUBLIQUE

Madagascar : les Chefs d’Etat malgaches, de Tsiranana à Rajaonarimampianina

Philibert TSIRANANA (de 1959 à 1972)

Né le 18 octobre 1910, considéré comme le Père de l’Indépendance de Madagascar dont la République a été proclamé le 14 octobre 1958. Il fut le premier président de la première République de cette Grande île de l’océan Indien. Il est le fondateur du Parti Social Démocrate (PSD). Pris dans la tourmente d’un soulèvement estudiantin, en mai 1972, à cause d’un autoritarisme certain, il remet les pleins pouvoirs au Général Gabriel Ramanantsoa. Philibert Tsiranana décède le 16 avril 1978.

Madagascar : les Chefs d’Etat malgaches, de Tsiranana à Rajaonarimampianina

Gabriel RAMANANTSOA (de 972 à 1975)

Né le 13 avril 1906. En mai 1972, il reçoit les pleins pouvoirs du Président Tsiranana. Il sera officiellement à la tête du pays à partir du 11 octobre 1972 jusqu’au 5 février 1975. Ce jour-là, face à de fortes pressions populaires, liées à un contexte socio-économique devenu difficile sinon tendu, il remet, à son tour, les pleins pouvoirs au Colonel de gendarmerie, Richard Ratsimandrava, alors ministre de l’Intérieur. Le Général Gabriel Ramanantsoa décède la 9 mai 1979.

Madagascar : les Chefs d’Etat malgaches, de Tsiranana à Rajaonarimampianina

Richard RATSIMANDRAVA (1975)

Né le 21 mars 1931. Il reçoit les pleins pouvoirs du Général Gabriel Ramanantsoa. Le Colonel Richard Ratsimandrava est connu pour son système d’administration basé sur le «fokonolona», qui met en valeur les collectivités décentralisées. Le 11 février 1975, il est assassiné. C’est-à-dire, six jours seulement après sa prise de fonction en tant que Chef de l’Etat malgache.

Madagascar : les Chefs d’Etat malgaches, de Tsiranana à Rajaonarimampianina

Gilles ANDRIAMAHAZO (1975)

Né le 5 mai 1919. Immédiatement après l’assassinat du Colonel Ratsimandrava, un Comité national de direction militaire ou Directoire militaire, composé de 18 officiers issus de toutes les armes et des six provinces du pays, représentant également toutes les tendances politiques, est créé, afin de gérer cette crise politique. Le Général Gilles Andriamahazo est nommé pour le présider, du 12 février au 15 juin 1975. Il faisait donc fonction de Chef d’Etat. Rappelons qu’en mai 1972, le président Tsiranana l’avait nommé Gouverneur militaire de la ville d’Antananarivo. Le Général Andriamahazo décède le 13 septembre 1989.

SECONDE REPUBLIQUE

Madagascar : les Chefs d’Etat malgaches, de Tsiranana à Rajaonarimampianina

Didier RATSIRAKA (de 1975 à 1992)

Né le 4 novembre 1936. Fondateur du parti de l’Avant-garde pour la rénovation de Madagascar ou AREMA, il a été le ministre des Affaires étrangères du gouvernement Ramanantsoa puis Président de République Démocratique de Madagascar. Il a écrit sa politique générale de l’Etat dans le « livre rouge » (« Boky mena »). Il était le seul Président de la IIème République de 1975 à 1992

TROISIEME REPUBLIQUE

Madagascar : les Chefs d’Etat malgaches, de Tsiranana à Rajaonarimampianina

Albert ZAFY (de1993 à 1996)

Né le 1er mai 1927, ce cardiologue a été ministre de la Santé dans le gouverment Ramanantsoa. A la suite de la convention dite du Panorama, le 31 octobre 1991, une Haute Autorité de l’Etat (HAE) est créée, présidée par Zafy Albert, en attendant l’élection présidentielle anticipée. Elle a eu lieu en 1993 et Zafy Albert l’emporta au second tour, face à Didier Ratsiraka, avec un score très serré de 50,10% contre 49,90% . Sous la coupe d’une motion d’empêchement diligentée par les Députés de Madagascar, Zafy Albert quitte le pouvoir et désigne un Chef d’Etat intérimaire en la personne de Norbert Lala Ratsirahonana qui, le 5 septembre 1996, a organisé une élection anticipée en décembre 1996.

Madagascar : les Chefs d’Etat malgaches, de Tsiranana à Rajaonarimampianina

Norbert Lala RATSIRAHONANA (de 1996 à 1997)

Né le 18 novembre 1938, Norbert Lala Ratsirahonana était le Président de la Haute cour constitutionnelle (HCC). Le 5 juin 1996, il est nommé Premier ministre par le Président Zafy Albert. Celui-ci empêché, M. Ratsirahonana devient à la fois Chef de l’Etat et Chef du gouvernement intérimaire. Ce sera la troisième période de transition qu’aura connu le pays, après celles de Gilles Andriamahazo et de Zafy Albert.

Madagascar : les Chefs d’Etat malgaches, de Tsiranana à Rajaonarimampianina

Didier RATSIRAKA (de 1997 à 2002)

Après quatre années d’exil en France, Didier Ratsiraka retourne au pays et se présente à l’élection présidentielle de décembre 1996. Il battra le Professeur Zafy au second tour. En décembre 2001, il se représente face à un nouveau candidat : Marc Ravalomanana. Les résultats du scrutin ayant été contestés, une grave crise mine le pays. Après des mois de confrontations parfois meurtrières, l’Amiral Ratsiraka, en juin 2002, est contraint de repartir pour une second fois en exil en France.

Madagascar : les Chefs d’Etat malgaches, de Tsiranana à Rajaonarimampianina

Marc RAVALOMANANA (de 2002 à 2009)

Né le 12 décembre 1949. Homme d’affaires dans l’agro-alimentaire, il monte sur la scène politique en se faisant élire Maire de la ville d’Antananarivo (1999-2001). En décembre 2001, il se présente comme candidat à l’élection présidentielle. Les résultats sont contestés, amenant à une crise politique. Malgré des accords de Dakar I et II, il devient Président de la République, le 6 mai 2002. Réélu en décembre 2006, Marc Ravalomanana démissionnera le 17 mars 2009, sous la pression du mouvement populaire, en remettant ses pouvoirs à un directoire militaire, qui a remis, à son tour, les pleins pouvoir à Andry Rajoelina, Leader de la Révolution Orange.

Madagascar : les Chefs d’Etat malgaches, de Tsiranana à Rajaonarimampianina

Andry RAJOELINA (de 2009 à 2014)

Né le 30 mai 1974, Homme d’affaires dans le secteur de la communication, il fait son apparition dans l’arène politique en se portant candidat à la mairie d’Antananarivo. Il est élu le 12 décembre 2007. En décembre 2008, suite à la fermeture de la station radio Viva lui appartenant, il entre dans l’opposition. Leader de la « révolution orange », le Directoire militaire lui a remis les pleins pouvoirs, le 17 mars 2009, transfert de pouvoir valisé par la Haute Cour Constitutionnelle, le 21 mars 2009. Il était le Président de la Haute Autorité de la Transition (HAT) puis Président de la Transition et Chef d’Etat jusqu’à l’élection du premier Président de la IVème République le 20 décembre 2013. Il quitte officiellement ses fonctions, le 24 janvier 2014, après une remise symbolique de la clé de Madagascar au président élu, Hery Rajaonarimampianina, au Palais d’Etat d’Iavoloha.

QUATRIEME REPUBLIQUE

Madagascar : les Chefs d’Etat malgaches, de Tsiranana à Rajaonarimampianina

Hery RAJAONARIMAMPIANINA (de 2014 à …)

Elu au suffrage universel direct à deux tours, avec 53.49%, le 20 décembre 2013, Hery Martial Rakotoarimanana Rajaonarimampianina est devenu le Premier Président de la IVème République de Madagascar. Né le 06 Novembre 1958, il est expert comptable, économiste et financier de formation. Durant la période de Transition (2009-2014), il était le ministre des Finances et du Budget du Président Andry Rajoelina dont le soutien, durant la campagne présidentielle pour le second tour, lui a permis d’avoir battu le candidat Jean Louis Robinson (46,51%). Ne pas préciser ce fait serait une aberration de l'Histoire même.

Après avoir reçu symboliquement la clé de Madagascar, des mains du président sortant, Andry Rajoelina, le 24 janvier 2014, le Président élu, Hery Rajaonarimampianina prête serment de respecter la Constitution malgache, lors d’une cérémonie d’investiture organisée par la HCC, le 25 janvier 2014 à Mahamasina.

NOTE

A compter du 25 janvier 2014, le Président élu Hery Rajaonarimampianina a 100 jours de période de grâce pour prouver qu'il n'est pas un homme fort mais un dirigeant éclairé à la tête d'institutions fortes et de collaborateurs compétents dans leur domaine respectif... Et qu'il cesse déjà de dire toujours que c'est le Président (donc lui) qui décide. Cela va déjà à l'encontre de son discours d'investiture...

Articles récents

Hébergé par Overblog