Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
jeannotramambazafy.overblog.com

jeannotramambazafy.overblog.com

Promotion pour le développement culturel et social de Madagascar

Publié le par Jeannot Ramambazafy
Le couple présidentiel, Voahangy et Hery Rajaonarimampianina, qui a l’avenir de Madagascar entre ses mains, pour les prochaines années à venir. Il importe qu’il ne soit pas complice de l’arrivisme d’un entourage qui ne s'est battu en rien du tout pour accéder au pouvoir à ses côtés

Le couple présidentiel, Voahangy et Hery Rajaonarimampianina, qui a l’avenir de Madagascar entre ses mains, pour les prochaines années à venir. Il importe qu’il ne soit pas complice de l’arrivisme d’un entourage qui ne s'est battu en rien du tout pour accéder au pouvoir à ses côtés

Horreur et désespoir, m’empêchant de prendre du recul pour finaliser mes deux ouvrages (CLIQUEZ ICI). Le Président élu Hery Rajaonarimampianina, à cause de collaborateurs zélés et profiteurs (bah, on leur a offert le pouvoir sur un plateau, sans avoir combattu pour le prendre, n’est-ce pas ?), a complètement loupé son entrée à la tête du pays, qui aurait du être un superbe souvenir sur plusieurs générations. Ben non, le cauchemar continue, en plus horrible.

Madagascar-Iavoloha : le scandale chiffré de l’investiture de Rajaonarimampianina

Ici, je tiens à mettre les choses au clair une bonne fois pour toutes. Il ne faut pas inverser les rôles. Ce n’est pas à lui que nous avons élu -j’ai effectivement voté Hery Vaovao n°3 pour les 2 tours- que nous devons des comptes. Non, c’est lui qui doit nous rendre des comptes, nous basant sur son « kabary » en malagasy. Personnellement, si j’ai combattu le pouvoir Ravalomanana, ce n’est pas parce que j’aime ou n’aime pas le personnage, mais c’est sa manière de diriger les affaires de la Nation -qui avait dévié de toutes ses belles promesses, une fois réélu en décembre 2006-, qui est devenue exécrable, au profit de sa société Tiko devenue un empire. Je n’ai pas envie que çà recommence. Ce qui semble en bonne voie, dès le début du mandat du Président Rajaonarimampianina, hélas…

Madagascar-Iavoloha : le scandale chiffré de l’investiture de Rajaonarimampianina

Le jour de son investiture -25 janvier 2014-, déjà, certains de ses proches collaborateurs lui avaient fourgué une partie du discours (mot pour mot) de Nicolas Sarkozy -14 janvier 2007-, puis, ils ont bêtement imité la page d’accueil du site de la Maison-Blanche de Barack Obama. Mais voilà que la facture des dépenses du banquet en self-service (pour les Malgaches) au Palais d’Iavoloha, le même 25 janvier 2014, a été disséquée par notre consœur Lalatiana Rakotondrazafy, ce matin du 5 février 2014, sur radio Free Fm 104.2. Totalement ahurissant !

Se basant sur cette facture qu’elle avait sous les yeux, au moment de l’émission, ce qui suit ne peut pas s’inventer et c’est, malheureusement, une réalité qui colle à la peau de tout arriviste qui se… respecte, en prenant le peuple pour des canards sauvages.

Madagascar-Iavoloha : le scandale chiffré de l’investiture de Rajaonarimampianina

Lors du premier Conseil des ministres, le 29 janvier 2014, dirigé par le nouveau président, il avait été stipulé ceci :

Au titre de la Présidence de la République

2)°- Des engagements de dépenses de plus de 200 000 000 Ariary

Les engagements de dépenses de plus de deux cent millions d’Ariary (200 000 000 Ariary) doivent recevoir l’autorisation du Président de la République et du Premier Ministre. Cette mesure répond à l’optimisation de l’utilisation des ressources de l’Etat. Ainsi, l’utilisation des deniers publics devra correspondre à la réalité des dépenses. De ce fait, la Présidence de la République se réserve le droit de demander tout document qui lui serait utile pour procéder aux contrôles effectifs des dépenses de chaque Département ministériel. La présentation d’un dossier d’engagement ne signifie pas son approbation automatique.

Les petits fours qui valent de l'or, pour les "autochtones"...

Les petits fours qui valent de l'or, pour les "autochtones"...

Certes, ce Conseil des ministres s’est déroulé après la cérémonie d’investiture, mais ne fallait-il pas donner le bon exemple, même si c’était son jour de gloire ? Il ou, plus exactement ses collaborateurs, parvenus trop facilement au sommet de l’Etat, ont effectivement montré la rupture. Mais vers le luxe et le stupre inutiles.

Ainsi, rien que pour le menu, il s’est élevé à 72.500 ariary par personne. Avec 3.000 personnes ont été décomptés, on arrive à la somme astronomique de 3.625.00 ariary soit, en fmg, 1.812.500.000 ! Espérons alors que la présentation de cette facture ne signifiera pas son approbation automatique...

En ce qui concerne le « cocktail de bienvenue », non alcoolisé, pour le même nombre de personnes, à 14.000 ariary par personne, la facture s’élève à 42 millions d’ariary soit 210 millions fmg !

Pour ce qui est des boissons alcoolisées c’est tout simplement aberrant. La bouteille de Johnny Walker a été comptée à 120.000 ariary (pour 60.000 ariary normalement) ; le « punch », en carton de 24 bouteilles a coûté 240.000 ariary le carton.

Cela ne concerne que les consommables « courants », car pour les petits gâteaux (de la victoire), ils coûtent à l’Etat malgache, rien que quelque misérables 33.165.000 fmg. Ne parlons pas des chapiteaux, de la sonorisation et de la sécurité.

Mais en matière de gonflage de prix, c’est le poste « transport personnel » qui a dépassé l’entendement. En effet, il a été taxé à 4.000 ariary pour 3.000 personnes, soit 60 millions fmg. Or, la majorité des personnes venues ce jour-là avaient leur propre véhicule.

Madagascar-Iavoloha : le scandale chiffré de l’investiture de Rajaonarimampianina

A présent, vous allez vous demander qui a été le seul bénéficiaire de ce vol hautement autorisée ? Une certaine Randriatsara Linah Sylvie qui n’est autre que la Dame Claudine Razafimamonjy, propriétaire de l’espace A&C (Annick Espace et Clémence Hôtel) à Ivato. Incroyable ! Aucune offre de marché n’a été effectuée. Or, cette dame a une très mauvaise réputation. Mais il faut croire qu’elle a des arguments très persuasifs auprès de tous les dirigeants qui passent. Sa manière d’agir, elle l'a aussi mise en pratique durant la Transition. Certains ont perdu leur place à l'époque, mais elle, elle est restée "fournisseuse officielle" de pratiquement tout, payée avec les deniers publics... Une intouchable qui touche-à-tout. Elle est dans les petits souliers du Premier ministre Omer Beriziky qui lui a confié la restauration de sa résidence sise à Antsakarivo, un domaine de l’Etat.

Et face à cela, lorsque la Banque mondiale a déclaré, récemment : « Madagascar est en faillite », on comprend mieux, à présent. Mais c’est une insulte suprême au peuple qui a voté ou non pour Hery qui n’a plus rien de Vaovao, dès lors !

Ici, le Traiteur a été l'hôtel Colbert... Une autre facture très "haut de gamme"

Ici, le Traiteur a été l'hôtel Colbert... Une autre facture très "haut de gamme"

Et encore, tout ce tra-la-la budgétivore a été réservé pour les « autochones », car le déjeuner avec les personnalités étrangères, lui, a été confié à l’hôtel Colbert. Et la facture de cette investiture risque d’être doublée…

Prestation de serment sur la Constitution, le 25 janvier 2014 au matin, à Mahamasina

Prestation de serment sur la Constitution, le 25 janvier 2014 au matin, à Mahamasina

A quoi cela a servi de nous avoir… servi un discours extraordinaire fait plutôt de bonnes intentions et d’actions qui ont déjà existé sous le président Tsiranana (comme la gratuité de l’enseignement public) si, dès le début, il y a maldonne ? Maintenant, à cause d’un entourage incompétent mais profiteur, le Président Rajaonarimampianina n’a plus droit à l’habituelle période de grâce de 100 jours. A travers les nouvelles technologies de l’information, tous ses faits et gestes, et surtout ceux de son entourage, seront scrutés comme à travers un microscope. Je l’ai déjà écrit.

La copie conforme

La copie conforme

Le retour à la réalité des couleurs d'une Nation bien malagasy

Le retour à la réalité des couleurs d'une Nation bien malagasy

J’ai l’impression qu’il leur laisse faire tout ce qu’il leur passe par la tête. Mais miracle, mon ami ! Ils ont changé la page d’accueil du site de la Présidence. Je dis bravo, il y a de l’espoir. Qu’on en finisse une bonne fois pour toutes avec cette manie de changer de logo chaque fois qu’on change de ministre. Cela coûte très cher à l’Etat et ne développe en rien le pays.

Madagascar-Iavoloha : le scandale chiffré de l’investiture de Rajaonarimampianina

Certains vont dire : « very fihinanana i Jeannot ». Je répète encore une fois que je travaille pour mon pays et non pour une personne donnée. Le Président a le devoir de protéger ce pays et il a besoin de garde-fous et même d’un fou comme tous les grands de ce monde. Celui qui n’a pas peur de leur dire les réalités vraies, que cachent d’obséquieux conseillers derrière leur « Oui, Monsieur le Président » avec courbettes pitoyables. L'impertinence du fou surpasse toutes les fausses pertinences des nombrilistes. Et si le président Rajaonarimampianina s’entoure d’arrivistes qui ignorent les réalités vraies du pays, personne ne lui fera de cadeaux, tout aussi élu qu’il soit. Sinon, il va droit vers le mauvais côté de la dictature. Il a parlé d’ouverture, moi je préfère le terme équilibre. Si, au lieu de mettre toutes les ressources compétentes autour de lui, ses proches collaborateurs jouent à faire le vide autour de lui, le Président Hery Rajaonarimampianina va finir comme le Professeur Zafy Albert. Je ne suis ni Madame Soleil, ni un oiseau de mauvais augure, mais les aléas de l’Histoire politique de Madagascar me donneront toujours raison.

En fait, il ne sera pas empêché mais démissionnera car, contrairement à Ratsiraka et Ravalomanana qui se sont réfugiés en France et en Afrique du Sud, il n’aura que Sabotsy Namehana. A moins d’aller à Trois-Rivières à Québec, au Canada, où il a fait ses études.

Madagascar-Iavoloha : le scandale chiffré de l’investiture de Rajaonarimampianina

MONSIEUR LE PRESIDENT HERY RAJAONARIMAMPIANINA : REVEILLEZ-VOUS ! IL N’EST PAS ENCORE TROP TARD ! Et c’est un vétéran des luttes populaires et du journalisme à Madagascar qui vous lance cet avertissement. Car vous commencez à vous mettre tout le monde à dos. Ce qui n’est pas un bon présage. Démontrez que vous n’êtes pas un Président par accident. Il ne s’agit pas de faire du neuf avec du vieux mais d’être pragmatique, le but étant de sortir le pays de sa misère, de sa pauvreté. A commencer par la pauvreté intellectuelle.

Madagascar-Iavoloha : le scandale chiffré de l’investiture de Rajaonarimampianina

Dernière négligence : regardez dans la case de droite. Aucun de ses collaborateurs n'est capable, jusqu'ici, de signaler le problème -car c'en est un- à Wikipédia. En effet, l'épouse du Président Rajaonarimampianina se prénomme VOAHANGY et non Lalao.

A bon entendeur, salut, et ne perdez jamais de vue que gouverner c’est prévoir. Tout prévoir, même l’imprévisible. Farany : « Ny olona tiana no anarina ». Je n’ai qu’une seule ennemie dans la vie : l’injustice sous toutes ses formes. Aucune erreur n'est permise car le temps file très vite. trop vite.

Jeannot RAMAMBAZAFY - 5 février 2014

Articles récents

Hébergé par Overblog